Une histoire simple de la fille

amsterdam-2551__180   La fille habite à une rue où travaillent beaucoup d’autres filles. Cettes filles faitent un travail tróp fatigant: elles marchent et marchent, tout la nuit, dans le trottoir. La fille pense qu’elles se distrairent assez, mais elles devoyent passer beaucoup du froid. Maitenant, c’est l’hiver, et elles s’enrobent avec petites, petites jupes. La fille pense que cettes jupes ne peuvent pas être commodes à demi de la gelée.

   Quelques-unes de cettes filles ne sont pas vraies filles, mais personne pense à celà maitenant, non? C’est la nuit. Qui est en voyant les filles? C’est la nuit et c’est la gelée, et c’est le vent à demi des jambes et au-dessus des petites, petites jupes. Les jambes se meuvent dans le vent comme des arbres, comme des joncs, ou comme les tringles des rideaux de la fille. Cettes autres filles faitent de la musique. Tous elles, aussi laquelles ne sont pas elles.

   La fille les voit tous les jours. Oh, c’est vrai, toutes les nuits. Mais ce n’importe pas aussi, non? Ce n’importe pas à la fille, parce qu’elle n’est pas là dans le jour; ce n’importe pas à les autres filles parce qu’elles de tout manière faitent de la musique. La fille sait ça même elle n’est pas dans la rue, en voyant les autres filles. C’est inevitable. Comme la nuit, comme le vent. Ou comme l’hiver, pauvres les filles, ça merde.

Anuncios

2 pensamientos en “Une histoire simple de la fille

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s